عربي English
Œuvres choisies

Statue-bloc de Djed-Khonsou-Iou.ef-Ankh

Statue-bloc de Djed-Khonsou-Iou.ef-Ankh
© Musée des Antiquités de la BA / E. Omar

autre(s) angle(s)

Antiquités égyptiennes

Statue cube de Djed-Khonsou-Iou.ef-Ankh

Catégorie :
Sculpture en ronde-bosse, statues, statues humaines / dieux et déesses, statues blocs (statues cubes)
Date :
4ème au 3ème siècle av. J.-C.
Lieu de découverte :
Haute Egypte, Louqsor / Louxor (Thèbes), Rive Est, Temple d'El-Karnak
Matière(s) :
Matière non organique, minéral, Siltstone (schiste)
Hauteur :
44 cm;
largeur :
16,5 cm;
profondeur :
21,5 cm
Salle :
Antiquités égyptiennes


Description

Statue cube d’un prêtre nommé Djed-Khonsou-Iou.ef-Ankh, assis sur les talons ou accroupi et tenant entre les mains les symboles de la puissance et de la prospérité. Six lignes d’inscription couvrent la statue avec les noms et les titres du propriétaire et de ses ancêtres ainsi qu’avec des prières aux dieux. Le pilier dorsal de la statue porte également des inscriptions hiéroglyphiques. Le prêtre a un visage aux traits sereins et est coiffé d’une perruque. Sur le socle de la statue sont gravées des formules d’offrandes dédiées à Amon-Rê. La statue a été découverte dans la cachette de Karnak.

 

Les statues-bloc

Cette statuaire remonte au Moyen Empire et a connu une vogue continue jusqu’à la Basse Epoque. Permettant d’équilibrer les statues, la forme cubique fournissait également un espace pour les inscriptions hiéroglyphiques. Les statues sont couvertes de simples formules d’offrandes ou de descriptions mettant en valeur les qualités de la personne représentée. Le dépôt de telles statues dans le temple constituait un privilège réservé aux serviteurs des dieux : les prêtres.

Les inscriptions sur certaines de ces statues indiquent que la lecture du texte hiéroglyphique gravé sur la statue était considérée comme une prière pour le défunt représenté. Le pèlerin visitant le temple, qui savait lire, était en mesure de faire une bonne action en se mettant simplement devant la statue et en lisant ce qui est inscrit. En citant le nom du propriétaire de la statue, sa mémoire s’éterniserait dans le monde des dieux et il profiterait spirituellement des offrandes qui lui étaient destinées, considérées comme une source de nourriture dans l’au-delà.


Ces informations sont sujettes à modification ou mise à jour en réponse aux exigences de la recherche continue.

Bibliographie
  • Mohamed Abdelraheim, “Ein Spätzeitwürfelhocker aus dem Ägyptischen Museum in Kairo (JE 38011)”, Göttinger Miszellen: Beiträge zur ägyptologischen Diskussion 92 (2003): 16, no. 5(a).
  • Michel Azim, Georges Albert Legrain and Gérard Réveillac, Karnak dans l’objectif de Georges Legrain, vol. 1, CRA-Monographies (Paris: CNRS, 2004): 322.
  • Michel Azim, Georges Albert Legrain and Gérard Réveillac, Karnak dans l’objectif de Georges Legrain, vol. 2, CRA-Monographies (Paris: CNRS, 2004): 265.
  • Jean-Pierre Corteggiani, L'Egypte des Pharaons au Musée du Caire, illustrated by Jean-François Gout (Paris: Hachette, 1986).
  • Zahi Hawass, ed., Bibliotheca Alexandrina: The Archaeology Museum (Cairo: The Supreme Council of Antiquities, 2002): 24, 26.
  • Georges Legrain, “Le logement et transport des barques sacrées et des statues des dieux dans quelques temples égyptiens”, Bulletin de l'Institut français d'archéologie orientale (BIFAO) 13 (1913): 23.
  • David Klotz, “The Theban Cult of Chonsu the Child in the Ptolemaic Period”, in Documents de théologies thébaines tardives (D3T 1), edited by Christophe Thiers, Cahiers de l’Égypte Nilotique et Méditerranéenne (CENiM) 3 (Montpelier: CNRS, 2009): 125-126, 128.
  • Katja Lembke and Günter Vittmann, "Die Ptolemäische Und Römische Skulptur Im Ägyptischen Museum Berlin. Teil I: Privatplastik", Jahrbuch Der Berliner Museen 42 (2000): 31.
  • Georges Posener, Serge Sauneron and Jean Yoyotte, “Block Statue”, in Dictionary of Egyptian Civilization, translated by Alix Macfarlane (London: Methuen, 1962).
  • Mona Serry, ed., Bibliotheca Alexandrina: Antiquities Museum, introduction by Ismail Serageldin (Alexandria: Bibliotheca Alexandrina. Antiquities Museum, 2015): 30-31, 312, 357.
  • Karl Jansen-Winkeln, Biographische und religiöse Inschriften der Spätzeit aus dem Ägyptischen Museum Kairo, Ägypten und Altes Testament 45 (Wiesbaden: Harrassowitz, 2001).
  • Karl Jansen-Winkeln, Biographische und religiöse Inschriften der Spätzeit aus dem Ägyptischen Museum Kairo, vol. 1, ÄAT 45 (Wiesbaden: Harrassowitz Verlag, 2001): 215-223, 420-421, no. 34, pl. 72-73.
Découvrez les collections du Musée