عربي English
Œuvres choisies

Bague en or

Bague en or
© Musée des antiquités de la BA / C. Gerigk


vitrine M1

Bague en or

Catégorie :
Equipement personnel, bijoux, bagues
Date :
Époque pharaonique
Lieu de découverte :
Haute Egypte, Louqsor / Louxor (Thèbes) (Fouilles de la mission canadienne)
Matière(s) :
Matière non organique, métal, or
diamètre :
3 cm
Salle :
Antiquitiés englouties, vitrine M1


Description

Bague en or en forme de cartouche portant le texte suivant : Mwt, nbt pt, Hnut anx s[nb], qui signifie « Mout, maîtresse du ciel, compagne de vie et de santé ».

Les bijoux

Depuis la nuit des temps, les anciens Egyptiens ont apprécié les parures et les ornements, comme en témoignent les coffres, découverts dans les tombeaux prédynastiques, qui contenaient des épingles à cheveux, des colliers et des bracelets.

Alors que certains matériaux utilisés en orfèvrerie étaient disponibles en Egypte, tels que la turquoise au Sinaï, d’autres étaient importés, comme l’or qui provenait de la Nubie. Les bijoux que portaient les hommes et les femmes étaient fabriqués en quantités et en formes définies, encore connues de nos jours. Parmi ces formes figurent les bracelets, les colliers, les pendentifs, les bagues, les boucles d’oreilles, outre les bracelets de bras et de cheville, et les diadèmes.

Les bijoux de la période prédynastique étaient faits de pierres, de coquillages et d’ivoire. Ils ont ensuite varié et leurs formes se sont développées. Les tombeaux des dynasties abondaient en magnifiques bijoux de cette période. L’or ayant remplacé les pierres, l’Ancien Empire a légué de magnifiques pièces de bijoux en or incrustées de pierres précieuses, telles que la turquoise, la cornaline et l’améthyste.

L’argent était également utilisé dans la fabrication de bijoux et était considéré plus précieux que l’or sous les Ancien et Moyen Empires.

L’orfèvrerie s’est développée au temps du Moyen Empire, reflétant une esthétique et une finesse de confection. Les bijoux étaient fabriqués de perles et de pierres précieuses, telles que le jade, la cornaline, la turquoise et la faïence, qui étaient disposées en plusieurs rangées. Quant aux bracelets, ceux-ci étaient fabriqués en or, en argent, en bronze ou en ivoire et incrustés de pierres précieuses.

Les bagues étaient fabriquées à partir de différents métaux, dont le fer, et paraient plus d’un doigt. A la Basse Epoque, elles étaient de forme carrée portant des scarabées, des dieux et des prières, ou le nom de leur propriétaire. De même, les diadèmes étaient fabriqués d’or et de pierres ainsi que de perles.

Chefs-d’œuvre de l’orfèvrerie, les colliers et les pectoraux étaient formés de plusieurs rangées de pierres précieuses, disposées de manière parfaite et harmonieuse. Bijou royal lourd, le pectoral couvrait souvent la poitrine. Il commençait par un triangle représentant une scène en or incrustée de pierreries, de laquelle se ramifiaient plusieurs rangées de pierres avec une précision et une harmonie exceptionnelles.

Durant les cérémonies et les rites religieux, les Egyptiens avaient l’habitude de parer les statues des dieux de bijoux, qui servaient de talisman protecteur contre les forces magiques.


Ces informations sont sujettes à modification ou mise à jour en réponse aux exigences de la recherche continue.

Bibliographie
  • "Bijoux".  In Dictionnaire de la Civilisation Egyptienne.Guy et M.F. Rachet.  Canada: Larousse, 1968
  • "Jewelry".  In Dictionary of Egyptian Civilization.  By Posener, Georges, Serge Sauneron and Jean Yoyotte.  Translated from the French by Alix Macfarlane.  London: Methuen, 1962.
Découvrez les collections du Musée