عربي English
Œuvres choisies

Amulette en forme de l’œil d’Horus (l’oudjat)

Amulette en forme de l’œil d’Horus (l’oudjat)
© Musée des Antiquités de la BA / M. Mounir


vitrine 4

Amulette en forme d’Œil d’Horus (ou d’Œil-Oudjat)

Catégorie :
  • Objets religieux ou cultuels, amulettes, oeil d’Horus (udjat)
  • Mobilier funéraire, amulettes, oeil d’Horus (udjat)
Date :
Époque pharaonique, Époque tardive (664-332 av. J.-C.)
Lieu de découverte :
inconnu
Matière(s) :
Matière fabriquée, faïence
Salle :
La vie dans l'au-delà, vitrine 4


Description

Amulette en forme de l’Œil-Oudjat droit.

L’amulette d’Œil-Oudjat

Apparue pour la première fois à la fin de l’Ancien Empire, l’amulette d’Œil-Oudjat a perduré jusqu’à l’époque romaine. La plus célèbre et la plus fréquente de toutes les amulettes de protection, l’Œil-Oudjat était employée par les anciens Egyptiens aussi bien pour les morts que pour les vivants.

Le mot Oudjat signifie « intact » en référence à l’œil du dieu Horus l’Aîné, faucon céleste et dieu créateur, dont l’œil droit était le soleil et l’œil gauche la lune. Cette amulette représentait généralement l’œil lunaire gauche d’Horus, qui avait été mutilé par Seth puis guéri par Thot. Elle évoquait une allégorie représentant la lune blessée en entrant dans la phase de nouvelle lune, puis guérie en devenant pleine ; et ce tous les mois. Malgré tout ce qui précède, le mot faisait parfois référence à l’œil droit qui est demeuré intact.

L’Œil-Oudjat, dans sa forme de base, est formé d’un œil humain surmonté d’un sourcil, de cet œil part une tâche qui descend en spirale. Il porte ainsi les marques bien particulières d’un œil de faucon lanier

D’après le mythe osirien, Horus a offert son œil après son rétablissement à son père décédé. Puissante amulette, elle lui a rendu la vie. C’est ainsi que l’Œil-Oudjat jouait un rôle important dans les rites funéraires, à savoir garantir la réanimation du mort et lui assurer une bonne santé dans l’au-delà. L’Œil-Oudjat était également gravé sur la plaque qui dissimulait l’incision abdominale pratiquée par les embaumeurs lors de la momification pour retirer les viscères ; et ce afin d’empêcher les mauvais esprits de pénétrer dans le corps et de soigner magiquement les plaies.


Ces informations sont sujettes à modification ou mise à jour en réponse aux exigences de la recherche continue.

Bibliographie
  • Andrews, Carol. Egyptian Amulets. London :British Museum, 1994.
  • "Amulets”. In: The Oxford Encyclopedia of Ancient Egypt, edited by Donald B. Redford. Three Volumes. London : Oxford University Press, 2001.
  • Fleming, Stuart et al. The Egyptian Mummy Secrets and Science. The University Museum, University of Pennsylvania, Philadelphia, 1980.
Découvrez les collections du Musée