عربي English
Œuvres choisies

Appui-tête

Appui-tête
© Musée des Antiquités de la BA / E. Omar


vitrine 6

Appui-tête

Catégorie :
Mobilier funéraire, repose-têtes (appuie-tête, chevets)
Date :
Époque pharaonique
Lieu de découverte :
Haute Egypte
Matière(s) :
Pierre, albâtre
Hauteur :
21,6 cm
Salle :
La vie dans l'au-delà, vitrine 6


Description

Appui-tête composé de trois parties : la partie supérieure est en forme de croissant, suivie d’une colonne centrale striée et ornée d’inscriptions hiéroglyphiques, et le tout reposant sur un socle rectangulaire portant des formules d’offrandes.

 Les appuis-tête

Fabriqués à partir de divers matériaux, tels que le bois, l’ivoire et l’albâtre, les appuis-tête constituaient un élément incontournable du mobilier de maison utilisé pour dormir. Les anciens Egyptiens dormaient d’habitude sur le côté, d’où l’importance de l’appui-tête qui soulevait la tête au-dessus du niveau du lit. De même, les appuis-tête étaient enterrés avec les morts et placés sous la tête des momies, notamment durant l’Ancien et le Nouvel Empire. 

Le chapitre 166 du Livre des Morts explique la fonction magique de l’appui-tête qui était essentiellement responsable de relever de manière magique la tête du défunt lors de la résurrection, tout comme le dieu solaire qui se levait tous les jours à l’horizon oriental du ciel. L’appui-tête empêchait également la tête de se détacher du corps, l’un des tristes sorts que pouvaient subir les défunts empêchant ainsi leur résurrection. 

Même dans les sépultures les plus pauvres, des appuis-tête en brique ou en pierre non polie étaient placés sous la tête des morts, ce qui souligne leur importance jadis.

Les anciens Egyptiens pensaient que les appuis-tête pouvaient être substitués par des amulettes de même forme. La plus ancienne de ces amulettes, datée avec certitude, a été découverte sur la momie de Toutankhamon. Elles se sont largement répandues depuis la période saïte et se trouvaient principalement dans les tombes privées. Elles étaient généralement en hématite et se plaçaient sur la région du cou.


Ces informations sont sujettes à modification ou mise à jour en réponse aux exigences de la recherche continue.

Bibliographie
  • Andrews, Carol. Egyptian Amulets. London: British Museum, 1994.
  • D'Auria, Sue et al. Mummies and Magic: The Funerary Arts of Ancient Egypt. Boston: Museum of Fine Arts, 1988.
Découvrez les collections du Musée