عربي English
Œuvres choisies

Modèle de bateau

Modèle de bateau
© Musée des antiquités de la BA / C. Gerigk


La vie dans l'au-delà

Modèle de bateau

Catégorie :
Mobilier funéraire, modèles de bateaux
Date :
Époque pharaonique, Moyen Empire, 11ème dynastie (2055-1985 av. J.-C.)
Lieu de découverte :
inconnu (Confisqué en 1952 (Affaire 253))
Matière(s) :
Matière organique, bois
Hauteur :
58 cm;
largeur :
17 cm
Salle :
La vie dans l'au-delà


Description

Modèle de bateau sans voile avec, au début, huit marins à son bord, dont quatre sont perdus. Ceux-ci étaient munis de rames fixées au creux des poings. La proue du bateau représente la tête d’un animal étrange.

Les modèles

La propagation des croyances et rites funéraires dans la population à partir de la Première Période Intermédiaire (2181-2000 av. J.-C.) a inspiré les anciens Egyptiens les moins aisés à créer des représentations de leur vie quotidienne qu’ils croyaient en son prolongement dans l’au-delà. Eu égard au coût des scènes peintes ou sculptées sur les parois des tombes des riches, inabordable par la classe la moins favorisée, cette dernière a eu recours à l’achat de modèles représentant les aspects de la vie quotidienne pour les placer dans les tombes. Ces modèles comprenaient des serviteurs effectuant des tâches ménagères, telle la cuisine ; des ouvriers s’occupant des animaux et des récoltes ; et des fabricants impliqués dans la production artisanale. Tout comme les scènes murales, ces modèles avaient pour objectif d’assurer magiquement la survie du défunt dans l’au-delà ; et ce en lui fournissant ce dont il avait besoin en termes de nourritures, boissons et vêtements. 

Les modèles de bateaux

Les bateaux, l’une des catégories les plus importantes de ces modèles, constituaient le moyen de déplacement le long du Nil, principale voie de communication en Egypte antique. Ils ont été essentiellement retrouvés dans les tombes de la Première Période Intermédiaire, mais il existe toutefois des exemplaires qui remontent à des périodes antérieures et ultérieures à celle-ci. Les tombes renfermaient généralement un ou deux de ces bateaux : l’un au moins représentant l’équipage, naviguant dans le sens des vents, et orienté vers le sud. Quant au second, celui-ci était muni de rames pour remonter le cours du Nil et orienté vers le nord. La plus grande collection de modèles de bateaux a été découverte dans la tombe de Djéhouty-Nakht à El-Bercha dont le nombre a atteint 55 bateaux.

Certains de ces bateaux revêtaient une signification religieuse. Selon les croyances religieuses égyptiennes, le corps d’Osiris a été transporté par un bateau pour être inhumé à Abydos, son principal lieu de culte, que les anciens Egyptiens visitaient de leur vivant en pèlerinage, lui envoyaient des stèles votives ou effectuaient les deux à la fois. Ils espéraient également y être enterrés après leur mort ou que leurs momies visitent cette cité sacrée. Cela n’étant pas d’habitude possible, ils ont eu donc recours aux modèles de bateaux en bois transportant un modèle de la momie du défunt ou aux peintures murales évoquant ce thème.


Ces informations sont sujettes à modification ou mise à jour en réponse aux exigences de la recherche continue.

Bibliographie
  • Andrews, Carol, Egyptian Mummies. London: British Museum, 1984.
  • D'Aria, Sue et al. Mummies and Magic: The Funerary Arts of Ancient Egypt. Boston: Museum of Fine Arts, 1988.
  • "Models". In The Oxford Encyclopedia of Ancient Egypt, edited by Donald B. Redford. Vol. II. New York : Oxford University Press, 2001.
  • Fleming, Stuart et al. The Egyptian Mummy Secrets and Science. Philadelphia: University of Pennsylvania, 1980.
Découvrez les collections du Musée