عربي English
Œuvres choisies

Bol décoré de la tête de la Méduse

Bol décoré de la tête de la Méduse
© Musée des Antiquités de la BA / M. Sobhy


vitrine 18

Bol décoré de la tête de la Méduse

Catégorie :
Récipients, vases, vaisselles et autres, récipients, bols
Date :
Époque gréco-romaine (332 av. J.-C. - 395 apr. J.-C.)
Lieu de découverte :
inconnu (Collection du Roi Farouk, Palais de Montaza)
Matière(s) :
Matière fabriquée, terre cuite
Hauteur :
11,5 cm
Salle :
Antiquités gréco-romaines, vitrine 18


Description

Récipient circulaire en terre cuite orné en relief de la tête de méduse aux cheveux de serpents.

Méduse

La gorgone Méduse constitue l’un des personnages mythiques les plus célèbres de la Grèce antique. Selon l’une des versions du mythe, Méduse était une belle fille, amoureuse de Poséidon, dieu de la mer, à qui elle s’était unie dans le temple d’Athéna. En guise de châtiment, cette dernière l’a transformée en gorgone, aux longues canines et cheveux de serpents ainsi qu’au regard pétrifiant tous ceux qui le croisaient. Depuis lors, elle s’est mise à errer dans les montagnes comme un monstre ou une bête féroce.

Méduse, qui représentait un réel danger pour les humains, a été vaincue par le héros grec Persée, assisté par Athéna et Hermès qui lui avaient fourni un bouclier-miroir, des sandales ailées, le casque d’Hadès qui rendait invisible, et une épée. Persée est parvenu, en effet, à décapiter Méduse. Du sang qui jaillissait de son cou ont émergé deux enfants, ou plutôt deux monstres : Pégase, le cheval ailé, et Chrysaor, le géant, qui apparaissent à ses côtés dans beaucoup d’œuvres d’art. Persée a offert à Athéna la tête de Méduse qu’elle a fixée sur son bouclier, comme en témoignent les représentations peintes ou sculptées de cette déesse. La tête figure dans d’autres représentations sur la poitrine d’Athéna.

Méduse dans les arts

A partir du VIe siècle av. J.-C., Méduse est devenue un thème privilégié de la peinture et de la sculpture, notamment à Corinthe et ses colonies. La tête de Méduse figurait en tant que motif de frises et de fresques murales dans les temples afin d’impressionner les visiteurs. En outre, elle possédait des propriétés apotropaïques visant à éloigner les mauvais desseins et détourner les influences maléfiques.


Ces informations sont sujettes à modification ou mise à jour en réponse aux exigences de la recherche continue.

Bibliographie
  • Osborne, Robin.  Archaic and Classical Greek Art. Oxford; New York: Oxford University Press, 1998.
  • Sacks, David. Encyclopedia of the Ancient Greek World. New York: Facts on File, 1995.
  • "Medusa" In Encyclopedia of Ancient Greece and Rome, edited by Carroll Moulton. Vo. III. New York: Simon & Schuster Macmillan, 1998.
  • Levi, Peter. Atlas of the Greek World. New York: Facts on File, 1991.
  • منى حجاج. أساطير الإغريق: ابتداع وإبداع. الإسكندرية: الرواد، 2007.
Découvrez les collections du Musée