عربي English
Œuvres choisies

Plaque en ivoire représentant Dionysos

Plaque en ivoire représentant Dionysos
© Musée des antiquités de la BA / C. Gerigk

autre(s) angle(s)

vitrine 24

Plaque en ivoire représentant Dionysos

Catégorie :
Meubles et mobilier, éléments d’incrustation de meubles
Date :
Époque gréco-romaine, époque romaine (31 av. J.-C.- 395 apr. J.-C.)
Lieu de découverte :
Basse Egypte, Alexandrie, Moharam Beik
Matière(s) :
Matière organique, produit animal, ivoire
Longueur :
9,5 cm
Salle :
Antiquités byzantines, vitrine 24


Description

Plaque en ivoire sculptée représentant Dionysos, dieu du vin et de la fertilité, qui se tient debout, appuyé contre le tronc d’un arbre.

Les thèmes mythologiques remontent à la première phase de la sculpture sur ivoire, qui s’étend de la fin du IIIe siècle jusqu’au début du Ve siècle de notre ère, où les motifs gréco-romains et le style classique étaient fréquemment exécutés.

Les usages de l’ivoire

Utilisé à des fins aussi bien décoratives que fonctionnelles, l’ivoire était employé dans les plaques sculptées, les coffrets circulaires et rectangulaires à bijoux, et les meubles incrustés, notamment les trônes et les cathèdres. L’ivoire était également utilisé pour graver les noms de grands personnages, documenter les événements familiaux, commémorer les fidèles défunts ainsi que pour créer des couvertures de livres, ce qui constituait l’une des utilisations les plus importantes de l’ivoire.

Depuis le VIe siècle de notre ère, l’ivoire est devenu un matériau de marqueterie populaire et un élément de décoration privilégié dans les églises, notamment les portes et les iconostases séparant la nef du sanctuaire.

Les phases historiques de l’ivoirerie

Des historiens d’art ont tenté de diviser l’ivoirerie en Egypte durant l’époque romaine tardive et celle byzantine précoce en deux phases :

La première phase, influencée par l’art gréco-romain en termes de thèmes et de techniques, s’étend de la fin du IIIe siècle jusqu’au début du Ve siècle de notre ère.

La deuxième phase, quant à elle, est caractérisée par les thèmes chrétiens et les techniques populaires de la sculpture sur ivoire. Commençant à partir du VIe siècle, cette phase a connu une raréfaction de l’ivoirerie, due probablement au fait que l’ivoire était devenu alors un matériau rare en Egypte.


Ces informations sont sujettes à modification ou mise à jour en réponse aux exigences de la recherche continue.

Bibliographie
  • John Beckwith, Early Christian and Byzantine Art, 2nd ed., The Pelican History of Art (London: Penguin, 1979).
  • O. M. Dalton, East Christian Art: A Survey of the Monuments (Oxford: Clarendon Press, 1925).
  • Zahi Hawass, ed., Bibliotheca Alexandrina: The Archaeology Museum (Cairo: The Supreme Council of Antiquities, 2002): 118-119.
  • David Talbot Rice, Byzantine Art, Pelican Book A287 (London: Penguin, 1968).
  • Kurt Weitzmann, ed., Age of Spirituality: Late Antique and Early Christian Art, Third to Seventh Century: Catalogue of the Exhibition at the Metropolitan Museum of Art, November 19, 1977, through February 12, 1978 (Princeton, NJ: Princeton University Press, 1978).
  • حكمت محمد بركات، جماليات الفنون القبطية (القاهرة: عالم الكتب، 1999).
  • عزت زكي حامد قادوس، ومحمد عبد الفتاح السيد، الآثار والفنون القبطية (الإسكندرية: دار المعرفة الجامعية، 2000).
Découvrez les collections du Musée