عربي English
Œuvres choisies

Etole

Etole
© Musée des Antiquités de la BA / M. Mounir


vitrine 22

Etole

Catégorie :
Textile, étoles
Date :
Époque byzantine, XVIIIe siècle apr. J.-C.
Lieu de découverte :
inconnu
Matière(s) :
Matière organique, fibre (de plantes et animaux), soie
Longueur :
133 cm;
largeur :
24 cm
Salle :
Antiquités byzantines, vitrine 22


Description

Pièce d’un vêtement liturgique portée par les prêtres lors des messes. L’encolure est ornée de calligraphies arabes tissées dans la trame même du tissu. Plus bas, en dessous du décolleté, sont représentés les douze apôtres sur deux rangées entourées de bordures. Le nom de chaque apôtre figure en langue arabe au-dessus de sa représentation. La partie inférieure de la pièce, quant à elle, est garnie de franges. Réservée à nombre de confessions chrétiennes, l’étole est formée d’une bande d’étoffe colorée, généralement en soie. Les thèmes chrétiens tirés de la Bible ont commencé à apparaître à partir du VIe siècle de notre ère. Cette pièce date de la période postérieure à la conquête arabe.

La soie

Les Grecs ont connu le ver à soie qui se nourrit des feuilles de mûrier, se fabrique un cocon et y se transforme en papillon. Ils ont également connu les processus de trempage des cocons dans l’eau chaude, le dévidage et l’enroulement des fils sur des bobines. La production grecque de soie était insignifiante par rapport au volume des importations, de fils et de tissus de soie, provenant de l’Extrême-Orient. On dit que toute la soie de Cléopâtre était chinoise. Il convient de noter que l’utilisation de la soie aux époques romaine et chrétienne était très limitée à cause de ses prix élevés.


Ces informations sont sujettes à modification ou mise à jour en réponse aux exigences de la recherche continue.

Bibliographie
  • "Textiles". In The Coptic Encyclopedia. Edited by: Atiya, Aziz S. New York: Macmillan Publishing Company, 1991.
Découvrez les collections du Musée