عربي English
Œuvres choisies

Lampe à huile aux motifs géométriques

Lampe à huile aux motifs géométriques
© Musée des Antiquités de la BA / M. Sobhy


vitrine 32

Lampe à huile aux motifs géométriques

Catégorie :
Meubles et mobilier, moyens d’éclairage et de chauffage, lampes à huile
Date :
Époque islamique (641-1517)
Lieu de découverte :
inconnu
Matière(s) :
Matière fabriquée, terre cuite
Longueur :
10 cm;
largeur :
7,3 cm
Salle :
Antiquités islamiques, vitrine 32


 La lampe à huile

L’homme a inventé, depuis les temps les plus reculés, la lampe à huile dans sa forme primitive ; elle lui éclairait la nuit pour voir et pour travailler. Fabriquée à partir de divers matériaux, dont le plus commun était probablement la terre cuite, la lampe à huile était formée d’un récipient rempli d’huile et de sel, à la surface desquels flottait la mèche. Les anciens Egyptiens étaient familiers avec ce type d’éclairage grâce à des lampes à huile simples, démunies d’orifice. Les lampes à huile étaient parfois enduites de glaçure et souvent décorées, sur leur face externe, de scènes de la vie quotidienne ainsi que de motifs animaliers et végétaux stylisés, la mèche était ensuite introduite par l’ouverture frontale.

La poterie

La poterie est obtenue à partir de l’argile façonnée manuellement, par moulage ou sur la roue du potier, puis séchée et cuite dans un four spécial. Quant aux ornements, ceux-ci étaient généralement réalisés selon des techniques différentes : peinture, entaillage, moulage, perçage ou ajout de la barbotine. Au temps des Mamelouks, l’Egypte a connu un nouveau genre de poterie qui se distinguait par son argile naturelle de couleur rouge et à coût faible, désignée sous le nom de poterie vernissée. Malgré son aspect simple et son faible prix, la poterie vernissée a largement documenté la vie sociale et politique en Egypte sous le règne des Mamelouks. De même, elle a témoigné de l’habileté de l’artisan musulman.


Ces informations sont sujettes à modification ou mise à jour en réponse aux exigences de la recherche continue.

Bibliographie
  • سوزان الكلزة، الفنون الصغرى، الإسكندرية: مطبعة الحضري، 1999.
Découvrez les collections du Musée