عربي English
Œuvres choisies

Tête de Ptolémée III

Tête de Ptolémée III
© Musée des Antiquités de la BA / M. Aly et M. Magdy

autre(s) angle(s)

Antiquités gréco-romaines

Tête de Ptolémée III

Catégorie :
Sculpture en ronde-bosse, têtes / masques
Date :
Époque gréco-romaine, époque ptolémaïque (323-31 av. J.-C.)
Lieu de découverte :
Basse Egypte, Alexandrie, El-Chatby, Site de la Bibliotheca Alexandrina
Matière(s) :
Pierre, calcaire
Hauteur :
25 cm;
largeur :
13 cm;
Épaisseur :
12 cm
Salle :
Antiquités gréco-romaines


Description

Tête de Ptolémée III Évergète Ier(le Bienfaiteur), fils aîné de Ptolémée II de son épouse Arsinoë I. Ses traits faciaux traduisent une profonde pensée, puisqu’il a hérita de ses ancêtres la grandeur du trône et les préoccupations de gouvernance.

Ptolémée III

Ptolémée III succéda à son père sur le trône d'Égypte en janvier 246 av. J.-C. Il hérita de son père cette passion pour les études et les connaissances. Il fut adopté par Arsinoë II qui l’incita à se vanter ; ce qui le mena à croire qu’il descendit d’Héraclès du côté du père et du dieu Dionysos du côté de la mère, comme le confirma Arsinoë II. 

Ptolémée III fut un roi intellectuel qui aimait les arts et les sciences humaines. Il fut un disciple du poète Apollonios de Rhodes et un ami du grand érudit Eratosthène. Son amour pour les sciences explique sa volonté de rectifier le calendrier, adopté plus tard par Jules César.

Ptolémée fut tellement aimable et courtois que les poètes le surnommèrent « le Bienfaiteur », lui donnant ainsi un caractère divin vu que la bienveillance envers le peuple fut un attribut réservé seulement aux dieux. Ainsi, les artistes exprimèrent cette bienveillance au moyen de l’idéalisme qui fut prôné par les philosophes stoïciens.

Les prêtres égyptiens louèrent également Ptolémée III pour avoir gracié des prisonniers et renoncé à recouvrer des dettes impayées, ainsi que pour d’autres actes reflétant son bon caractère, la pureté de son cœur, sa passion pour les sciences humaines et sa volonté d’aider les pauvres et les affligés. En outre, il fut un passionné de littérature et un amateur d’arts.

Nul ne conteste que les monuments religieux érigés pendant le règne de Ptolémée III montrent bien le soutient qu’il apportait aux prêtres, qu’ils soient grecs ou égyptiens, puisqu’il avait un grand intérêt aux dieux et cultes égyptiens.

Réputé le fondateur de Sérapéum qui fut un temple consacré au culte du dieu Sérapis, Ptolémée III fut de même à l’origine du temple d’Edfou, qu’il fonda avec son épouse Bérénice II. Ce temple fut achevé et décoré sous le règne de Ptolémée XII, « le Flûtiste ». 

Le règne de Ptolémée III est considéré comme l’apogée de la dynastie ptolémaïque ayant connu la plus grande expansion territoriale.

Les arts mineurs et majeurs de son règne, qui précédèrent la naissance du Christ de trois siècles, se caractérisèrent par une grande tendance au réalisme. Celui-ci coïncida avec le bond réalisé dans l’anatomie sur des fonds purement scientifiques.


Ces informations sont sujettes à modification ou mise à jour en réponse aux exigences de la recherche continue.

Bibliographie
  • Zahi Hawass, ed., Bibliotheca Alexandrina: The Archaeology Museum (Cairo: The Supreme Council of Antiquities, 2002): 55-56.
  • Günther Hölbl, A History of Ptolemaic Empire, translated by Tina Saavedra (London: Routledge, 2001).
  • François Queyrel and Ahmed Abd El-Fattah, “Sculptures de la Bibliotheca Alexandrina”, in Alexandrina 2, edited by Jean-Yves Empereur, Études alexandrines 6 (Cairo: Institut français d’archéologie orientale, 2002): 315-339.
  • Mona Serry, ed., Bibliotheca Alexandrina: Antiquities Museum, introduction by Ismail Serageldin (Alexandria: Bibliotheca Alexandrina. Antiquities Museum, 2015): 146-147, 323, 358.
  • Graham Speake, ed., “Ptolemy III”, in A Dictionary of Ancient History, Blackwell History Dictionaries (Cambridge, MA: Blackwell, 1994).
  • هارولد إدريس بل، الهيلينية في مصر: بحث في وسائل انتشارها وعوامل اضمحلالها من الإسكندر الأكبر إلى الفتح العربي، ترجمة زكي علي (القاهرة: دار المعارف، 1959).
  • سليم حسن، موسوعة مصر القديمة، مج. 15، من أواخر عهد بطليموس الثاني إلى آخر عهد بطليموس الرابع (القاهرة: الهيئة المصرية العامة للكتاب، 1998).
  • إبراهيم نصحي، تاريخ مصر في عصر البطالمة، مج. 3 (القاهرة: مكتبة الأنجلو المصرية، 1976).
Découvrez les collections du Musée