عربي English
Œuvres choisies

Mosaïque représentant deux combattants

Mosaïque représentant deux combattants
© Musée des Antiquités de la BA / M. Mounir

autre(s) angle(s)

Antiquités du chantier de la B.A.

Mosaïque représentant deux combattants

Catégorie :
Architecture, éléments architecturaux, mosaïques
Date :
Époque gréco-romaine, époque ptolémaïque, IIe siècle av. J.-C.
Lieu de découverte :
Basse Egypte, Alexandrie, El-Chatby, Site de la Bibliotheca Alexandrina
Matière(s) :
  • Pierre, marbre
  • Pierre, calcaire
Longueur :
3,25 m;
largeur :
2,75 m
Salle :
Antiquités du chantier de la B.A.


Description

Mosaïque représentant deux combattants nus : l’un est blanc et l’autre, dont seule la tête a survécu, est noir. Le combattant blanc se dresse sur la pointe des pieds, tentant de saisir son adversaire. Une expression remarquable d’intense concentration et de volonté de résistance se montre sur le visage du combattant noir. Au côté droit de l’emblema, se trouve une fontaine à eau. Il se pourrait que cette mosaïque ait décoré un bain public ou un gymnase.

La mosaïque se distingue par sa forte expression et ses couleurs choisies avec précision. Elle semble faire partie d’un tableau plus large encadré de motifs colorés en forme des vagues de la mer, l’un des attributs de l’école d’Alexandrie en matière de décorations de l’art mosaïque.

Quant au cadre extérieur, il est orné de célèbres méandres grecs.

La scène illustre le mode de vie ayant prévalu à Alexandrie pendant les trois siècles qui suivirent la mort d’Alexandre le Grand.

Les jeux olympiques

Les olympiades athéniennes de 776 av. J.-C. constituèrent le premier et le plus grand festival sportif du monde antique. Les jeux Olympiques furent créés à Olympie en Grèce antique en l’honneur du dieu Zeus. Il convient de signaler qu’Olympie fut le siège légendaire des Titans, les géants mythiques ayant gouverné la terre avant les dieux olympiens qui résidèrent à Mont Olympe. Les jeux se déroulèrent tous les quatre ans pendant environ 12 siècles. Ils se terminèrent vers la fin du quatrième siècle sur l’ordre de l’empereur Théodose.

Les épreuves sportives étaient ouvertes à tous les hommes grecs, à l’exception des esclaves. Cependant, seuls les riches nobles disposaient de l’argent et du temps nécessaires pour s’entraîner et se rendre à ces événements sportifs.

Influence de l’anatomie sur l’art hellénistique

Il ne fait aucun doute que le mouvement scientifique développé, né à Alexandrie depuis sa fondation, influençait la société alexandrine et égyptienne autant que la société hellénistique en général. Cette influence se manifestait dans les arts de l’époque hellénistique ; les artistes avaient tendance à exécuter des sculptures reflétant leurs nouveaux concepts de l’anatomie humaine, science qui a été revivifiée et développée par l’école d’Alexandrie, en particulier par le célèbre Hérophile. C’est ainsi que les deux mosaïques découvertes sur le site de la Bibliotheca Alexandrina en sont la meilleure preuve, vu que l’artiste a non seulement démontré ses capacités à comprendre et à rendre sensibles les divers sentiments sur les visages (visages d’animaux ou d’êtres humains), mais a aussi fait preuve de l’idée claire qu’il a de l’anatomie animale et humaine.


Ces informations sont sujettes à modification ou mise à jour en réponse aux exigences de la recherche continue.

Bibliographie
  • "Mosaic". In Ancient Greece and Rome, Edited by Carroll Moulton, Vol. III. New York: Simon & Schuster Macmillan,1998.
  • "Olympia". In Illustrated Encyclopedia of Ancient Greece. Sheehan, Sean. Los Angeles: J. Paul Getty Trust, 2002.  
  • "Anatomy". In A Dictionary of Ancient History, Speake Graham. Oxford, OX, UK; Cambridge. Mass, USA: Blackwell Reference, 1994.  
  • "Olympic Games". In Encyclopedia of the Ancient Greek World. Sacks David. Edited by Oswyn Murray. New York: Facts on line, 1995.
  • "Olympia". In Encyclopedia of the Ancient Greek World, Sacks David. Edited by Oswyn Murray. New York: Facts on line, 1995.
  • "Olympus Mountain". In Illustrated Encyclopedia of Ancient Greece. Sheehan, Sean. Los Angeles: J.Paul Getty Trust, 2002.
Découvrez les collections du Musée