عربي English
Œuvres choisies

Tête de Sérapis

Catégorie :
Sculpture en ronde-bosse, statues, statues humaines / dieux et déesses, fragments de statues, tête
Date :
Époque gréco-romaine, époque ptolémaïque, IIème siècle av. J.-C.
Lieu de découverte :
Basse Egypte, Alexandrie, Abou Kir, Canope (Fouilles de 1999)
Matière(s) :
Pierre, marbre
Hauteur :
59 cm;
largeur :
34 cm;
profondeur :
34 Select
Cet objet n’est pas actuellement exposé au musée. Il est parmi la collection choisie pour l’exposition « Cités Englouties » qui se tient au Minneapolis Institute of Art (Minnesota, États-Unis) du 4 novembre 2018 jusqu'au 14 avril 2019.


 Description

Tête de Sérapis aux cheveux bouclés et à la barbe abondante, et dont le front porte des traces de mèches de cheveux. Le sommet de la tête est surmonté d’une surface circulaire creusée au centre d’un trou destiné à fixer le calathos, que Sérapis portait souvent sur ses représentations et qui a été retrouvé plus loin sur le fond marin de l’antique Canope-Est. Celui-ci est orné, en haut relief, de plantes à tiges épaisses, munies de bourgeons et terminées par de grandes feuilles. La tête et le calathos, mesurent ensemble 83 cm de haut, ce qui donne une idée de la taille de la statue entière. Une pièce similaire, retrouvée à Fayoum (à la cité de Crocodilopolis) et exposée actuellement au Musée égyptien du Caire, atteint 90 cm de haut. Il est évident que la tête et le calathos faisaient partie d’une statue colossale d’environ 4,5 m de haut et non pas d’une simple statuette votive.

 Sérapis

Le culte de Sérapis a été introduit en Egypte par Ptolémée Ier dans le but d’unir Egyptiens et Grecs dans un culte commun. Sérapis a été vénéré en tant que dieu guérisseur et que dieu de l’au-delà. Son principal lieu de culte était le Sérapéum d’Alexandrie, outre un autre sanctuaire qui lui était dédié à Canope, à 24 km du centre d’Alexandrie, que les malades visitaient en quête de la guérison.


Ces informations sont sujettes à modification ou mise à jour en réponse aux exigences de la recherche continue.

Bibliographie
  • 2000 ans sous les mers: Les découvertes de Franck Goddio en Egypte. Text by Jürgen Bischoff. Photographs by Christoph Gerigk. Gottingen: Steidl, 2016, p. 130.
  • Ägyptens versunkene Schätze: 5. April 2007-27. Januar 2008, Kunst- und Ausstellungshalle der Bundesrepublik Deutschland, Bonn. Heidelberg: Vernissage, 2007, pp. 197, 199, 359.
  • Cotterell, Arthur. The Pimlico Dictionary of Classical Mythologies. London, 2000.
  • Empereur, Jean-yves. Alexandria rediscovered. British Museum Press, 1995.
  • "Serapis" In: Encyclopedia of Greco-Roman Mythology. Kennedy, Mike Dixon. England, 2001.
  • Goddio, Franck, and Hélène Constanty. Trésors engloutis: Journal de bord d'un archéologue. [Paris]: Ed. du Chêne, 2003,  pp. 166-167.
  • Goddio, Franck and Manfred Clauss, eds. Egypt’s Sunken Treasures. Photographs by Christoph Gerigk. London: Prestel, 2006, pp. 232-235, 407.
  • Goddio, Franck, and David Fabre. Trésors Engloutis d’Égypte. Photographs by Christoph Gerigk Paris: Seuil; Milan: 5 Continents, 2006, pp. 118, 282.
  • Goddio, Franck. The Topography and Excavation of Heracleion-Thonis and East Canopus, 1996-2006. Oxford Centre for Maritime Archaeology Monograph 1. Oxford: University of Oxford. Institute of Archaeology, 2007, p. 53.
  • Goddio, Franck, and Aurélia Masson-Berghoff, eds. The BP Exhibition: Sunken Cities: Egypt's Lost Worlds. London: Thames & Hudson, 2016, p. 130.
  • Hawass, Zahi A., and Franck Goddio. Cleopatra: The Search of the Last Queen of Egypt. Washington, DC: National Geographic Society, 2010, pp. 76, 86-87.
  • عبد الحليم نور الدين. مواقع الآثار اليونانية الرومانية في مصر. الجيزة، 2007.

 

Découvrez les collections du Musée