عربي English
Œuvres choisies

Statue de Nilus

Statue de Nilus
© Musée des Antiquités de la BA / M. Mounir


Collection de Mehamara

Statue de Nilus

Catégorie :
Sculpture en ronde-bosse, statues, statues humaines / dieux et déesses
Date :
Époque gréco-romaine, époque romaine, IIe siècle apr. J.-C.
Lieu de découverte :
Basse Egypte, Alexandrie, El-Mehamara (Sidi Bishr)
Matière(s) :
Pierre, marbre
Hauteur :
43 cm;
Longueur :
60 cm;
largeur :
12 cm
Salle :
Collection de Mehamara


Description

Cette statue montre le dieu Nilus étendu tenant des épis de blé à la main droite et une corne d’abondance à la main gauche. Symbole de richesse et de prospérité fréquemment représentée à l’époque romaine débordant de fruits, la corne d’abondance est surmontée de la partie inférieure du corps d’un petit enfant rappelant la coudée, unité de mesure de la hauteur de l’eau du Nil. Appuyant son bras gauche sur un petit hippopotame, le dieu du Nil est à moitié nu avec un bas-ventre entouré d’une draperie et un gros ventre flasque et pendant, évoquant ainsi l’aisance de la vie et le bien-être apportés par la crue du Nil.

Dieu du Nil

Il n’existait pas à l’époque pharaonique de dieu pour le Nil, toutefois, il y en avait un qui incarnait la crue et il s’appelait Hâpi. Les Egyptiens n’adoraient pas le Nil dans sa forme la plus abstraite, mais, ils l’ont sacralisé étant donné qu’il constituait la raison principale de la prospérité et la fertilité du sol. L’un des plus grands et des plus importants fleuves au monde, bien que ses sources n’aient pas été dès lors connues, le Nil s’est vu dédier un dieu nommé Nilus au cours de l’époque romaine.

Crue du Nil

 La hauteur de l’eau du Nil était mesurée par la coudée (égale à 0,52 m.) ; et ce en faisant usage du nilomètre établi dans nombre de régions de l’Egypte ancienne et dans les temples importants. Les plus célèbres en étaient ceux de l’Ile Eléphantine, du Temple d’Edfou et du Sérapéum à Alexandrie. Quant à l’eau sacrée du Nil, elle jouait un rôle majeur dans le culte de la déesse Isis, de sorte que les statues du dieu Nilus le représentaient parfois accompagné de seize petits enfants symbolisant le nombre de coudées nécessaires à une crue exemplaire.


Ces informations sont sujettes à modification ou mise à jour en réponse aux exigences de la recherche continue.

Bibliographie
  • Soheir Bakhoum. Dieux égyptiens à Alexandrie sous les Antonins : recherches numismatiques et historiques. Paris : CNRS, c2002
Découvrez les collections du Musée