عربي English
Œuvres choisies

Lambeau d’un tissu du type Kapati portant des motifs chrétiens

Lambeau d’un tissu du type Kapati portant des motifs chrétiens
© Musée des antiquités de la BA / C. Gerigk


vitrine 22

Lambeau d’un tissu du type Kapati portant des motifs chrétiens

Catégorie :
Textile
Date :
Époque byzantine, Ve – VIe siècle apr. J.-C.
Lieu de découverte :
inconnu
Matière(s) :
  • Matière organique, fibre (de plantes et animaux), lin
  • Matière organique, fibre (de plantes et animaux), laine
Longueur :
24 cm;
largeur :
22 cm
Salle :
Antiquités byzantines, vitrine 22


Description

Fragment d’étoffe en lin orné de motifs végétaux en vert, dont le centre est occupé par des symboles chrétiens, tels que le lièvre, symbole de la détestation du péché ; la colombe, symbole du Saint-Esprit ; et la grappe de raisin, symbole du sang du Christ, ainsi que par des motifs floraux. 

Le fond du tissu est semé de motifs ornementaux en forme de cœur rouge taché de blanc, couleur du lin.

Ce fragment date du Ve siècle de notre ère durant lequel les symboles chrétiens étaient fréquemment utilisés.

Le lin

Les anciens Egyptiens ont cultivé le lin à grande échelle dans le Delta du Nil pour l’utiliser dans le textile. D’après ce qu’a rapporté Strabon (63 av. J.-C.-23 apr. J.-C.), la cité de Panopolis (Akhmîm) était renommée pour sa production de lin, utilisé dans la confection des habits sacerdotaux. De même, Hérodote (484-430 av. J.-C.) a mentionné un type de lin plus grossier, utilisé dans la fabrication des bandelettes de momies. Dans certaines tombes de Béni-Hassan, à Minieh, et celles de Thèbes, à Louxor, les murs sont peints de scènes représentant la culture, la récolte, le laçage, puis le filage et le tissage du lin.

Les historiens grecs ont également décrit le textile de lin égyptien et la maîtrise de sa production, notamment le lin byssos, le plus fin.

Matériau résistant, finement tissé et isolant thermique, le lin a continué à occuper une place privilégiée en Egypte durant l’époque romaine et celle chrétienne, comme en témoigne la liste des prix de Dioclétien sur laquelle figurait le lin d’Alexandrie parmi les cinq meilleurs types de lin dans l’empire. Il était utilisé dans sa couleur naturelle, à laquelle on ajoutait quelques substances de blanchiment. Les tissus de lin étaient parfois brodés de morceaux d’étoffe de laine.


Ces informations sont sujettes à modification ou mise à jour en réponse aux exigences de la recherche continue.

Bibliographie
  • "Textiles". In The Coptic Encyclopedia. Edited by Atiya, Aziz S. New York: Macmillan Publishing Company, 1991.
  • Ferguson, George. Signs and Symbols in Christian Art. New York: Oxford University Press, 1961.
  • Kendrich, A. F. Catalogue of textiles from burying grounds in Egypt. London, 1992.
  • Shurinova, R. Coptic Textiles. Collection of Coptic textiles. Moscow, 1969.
Découvrez les collections du Musée