عربي English
Œuvres choisies

Statue d’une reine ptolémaïque

Statue d’une reine ptolémaïque
© Musée des antiquités de la BA / C. Gerigk

Statue d’une reine ptolémaïque

Catégorie :
Sculpture en ronde-bosse, statues, statues humaines / dieux et déesses, statues acéphales
Date :
Époque pharaonique, Nouvel Empire, IIIème siécle av. J.-C.
Lieu de découverte :
Basse Egypte (Fouilles de l'an 2000)
Matière(s) :
Pierre, granit, granit noir
Hauteur :
150 cm;
largeur :
55 cm;
profondeur :
28 cm
Cet objet n’est pas actuellement exposé au musée. Il est parmi la collection choisie pour l’exposition « Cités Englouties » qui se tient au Minneapolis Institute of Art (Minnesota, États-Unis) du 4 novembre 2018 jusqu'au 14 avril 2019.


 Description

Statue d’une reine ptolémaïque dépassant légèrement la taille naturelle. Un nœud joignant les deux extrémités du châle que porte la dame représentée – et qu’on rencontre d’ailleurs sur de nombreuses statues de souveraines ptolémaïques – est placé au-dessus du sein droit. Puisque les épouses et les mères de l’héritier du pouvoir à cette époque cherchaient à s’assimiler à la déesse Isis, épouse d’Osiris et mère d’Horus, les archéologues désigne ce nœud sous le nom de « nœud d’Isis ». Ainsi, cette statue est probablement une représentation d’une souveraine de l’époque ptolémaïque.

La robe fournit quelques indices permettant d’identifier la personne représentée. Le traitement des étoffes, qui moulent le corps, rappelle les œuvres en marbre des artistes hellénistiques représentant la déesse Aphrodite, vêtue d’un drapé mouillé. Les plis déshabillent donc la personne plus qu’ils ne l’habillent. Selon la légende, la déesse Aphrodite est née de l’écume de la mer sur le rivage chypriote. On pense donc immédiatement à la reine considérée comme l’incarnation d’Aphrodite sur Terre : la reine Arsinoé II, épouse de Ptolémée II

 Arsinoé II

Fille de Ptolémée Ier et de Bérénice Ire son épouse, Arsinoé jouissait d’une grande intelligence et d’une remarquable expérience. De même, elle disposait, en tant que sœur du roi et reine corégent, d’un grand pouvoir de décision. Après la première guerre syrienne, gagnée en grande partie grâce à ses compétences diplomatiques, elle s’est vue attribuer des privilèges excessifs. Divinisée à sa mort – ou juste avant – sous le nom d’Arsinoé Philadelphe, qui signifie « qui aime son frère », elle a épousé Ptolémée Philadelphe, deuxième souverain de la dynastie ptolémaïque. Arsinoé a formé autour d’elle une élite politique et littéraire et ses idées concernant la politique étrangère ont profondément influencé Ptolémée II.


Ces informations sont sujettes à modification ou mise à jour en réponse aux exigences de la recherche continue.

Bibliographie
  • 2000 ans sous les mers: Les découvertes de Franck Goddio en Egypte. Text by Jürgen Bischoff. Photographs by Christoph Gerigk. Gottingen: Steidl, 2016, pp. 184-185.
  • Ägyptens versunkene Schätze: 5. April 2007-27. Januar 2008, Kunst- und Ausstellungshalle der Bundesrepublik Deutschland, Bonn. Heidelberg: Vernissage, 2007, pp. 144 -146, 151, 358.
  • Damian Robinson, and Andrew Wilson, eds. Alexandria and the North-Western Delta: Joint Conference Proceedings of Alexandria: City and Harbour (Oxford 2004) and The Trade and Topography of Egypt's North-West Delta, 8th Century BC to 8th Century AD (Berlin 2006). Oxford Centre for Maritime Archaeology Monograph 5. Oxford: , Institute of Archaeology. Oxford Centre for Maritime Archaeology, 2010, pp. 196-197.
  • Goddio, Franck, and Hélène Constanty. Trésors engloutis: Journal de bord d'un archéologue. [Paris]: Ed. du Chêne, 2003, pp. 156-157.
  • Goddio, Franck and Manfred Clauss, eds. Egypt’s Sunken Treasures. Photographs by Christoph Gerigk. London: Prestel, 2006, pp. 170-174, 177, 407.
  • Goddio, Franck. The Topography and Excavation of Heracleion-Thonis and East Canopus, 1996-2006. Oxford Centre for Maritime Archaeology Monograph 1. Oxford: University of Oxford. Institute of Archaeology, 2007, p. 53.
  • Goddio, Franck, and Aurélia Masson-Berghoff, eds. The BP Exhibition: Sunken Cities: Egypt's Lost Worlds. London: Thames & Hudson, 2016, p. 93.
  • Goddio, Franck, and David Fabre. Trésors Engloutis d’Égypte. Photographs by Christoph Gerigk Paris: Seuil; Milan: 5 Continents, 2006, pp. 106-107, 283.
  • Hawass, Zahi A., and Franck Goddio. Cleopatra: The Search of the Last Queen of Egypt. Washington, DC: National Geographic Society, 2010, pp. 178-179.
  • Spier, Jeffrey, Timothy Potts, and Sara E. Cole, eds. Beyond The Nil: Egypt and the Classical World. Los Angeles: J. Paul Museum, [2018], p. 144.

 

Découvrez les collections du Musée